Agroalimentaire : les métiers porteurs

Agroalimentaire : les métiers porteurs

Si l'agroalimentaire a souffert de la crise, les géants du secteur se sont bien adaptés, et l'industrie ne se porte au final pas si mal. Avec près de 500 000 salariés et 250 métiers différents, elle offre aux candidats des opportunités variées.

Les métiers de l'agroalimentaire se divisent en grandes fonctions. La principale : la production. Elle occupe près des deux tiers des salariés du secteur et recrute de manière assez dynamique cette année : plus du tiers des offres dans l'agroalimentaire concerne cette filière. Les profils qui ont la cote ? Les agents et opérateurs de production, notamment dans les produits laitiers.

En termes de volumes d'effectifs vient ensuite la vente : le marketing est particulièrement important dans un secteur qui doit en permanence attirer et fidéliser les clients. Les chefs de produits, capables d'analyser les besoins et de lancer une stratégie marketing en conséquence, sont courtisés par les employeurs du secteur, mais attention : une expérience préalable est généralement exigée.

Les métiers de la logistique et des achats dans l'agroalimentaire se croisent avec ceux du secteur de la grande distribution : ces professionnels de l'organisation et de la négociation doivent gérer les stocks de produits, de leur achat à leur vente, et au besoin s'occuper de leur acheminement.

Indispensable contrôle qualité

Les normes évoluant en permanence, au rythme des exigences des clients, les fonctions qualité, hygiène, sécurité et environnement reviennent régulièrement sur le devant de la scène. Les métiers QHSE sont même ceux qui recrutent le plus derrière la production. En ce moment, les animateurs qualité sont particulièrement courtisés par les grands groupes comme par les PME, qui représentent la majorité des employeurs du secteur. Leur rôle ? Réaliser des audits, puis collaborer avec les différents services pour mettre en place des plans d'action permettant d'améliorer la qualité des produits. Ils sont ensuite chargés du suivi de ces plans d'action pour s'assurer de leur efficacité.

L'alternance, voie royale

Le secteur de l'agroalimentaire est aussi très ouvert aux formations en alternance : elles permettent de former du personnel motivé et rapidement opérationnel... Et ce à tous les niveaux.

Et l'alternance dans l'agroalimentaire n'est pas uniquement réservée aux étudiants en CAP et bac pro ! Il est possible de choisir un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation jusqu'aux diplômes des grandes écoles. Car le secteur recrute aussi dans les écoles d'ingénieurs, notamment pour les postes en recherche et développement, et dans les écoles de commerce pour les fonctions marketing.

Pourquoi choisir l'alternance ?

Les avantages de l'alternance pour l'entreprise sont évidents : axées sur la pratique et sur l'adaptation professionnelle, ces formations font gagner un temps précieux en matière d'intégration de nouveaux salariés. Pour les étudiants, en plus d'être rémunérées, elles représentent la voie royale vers le si convoité CDI : une fois qu'ils les ont formés à leurs processus, les employeurs ne sont pas prêts à les laisser s'échapper !

le 31/08/2012

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies