Accès à l'emploi : tous égaux ?

L'Insee a publié le 11 mai l'édition 2006 de ses " Données sociales ". Ce rapport triennal présente les grandes tendances de la société française. Un point sur l'emploi des jeunes 5 ans après la fin de leurs études est notamment inclus.

La situation des jeunes à leur entrée sur le marché du travail est loin d'être enviable. C'est le principal enseignement que l'on peut retirer de l'édition 2006 des " Données sociales " 2006. Cinq ans après la fin de leurs études, 65% des jeunes interrogés en 2003 occupaient un CDI. Ils étaient 20% à occuper un emploi précaire, en CDD ou en Interim. 9% n'avaient pas encore occupé un emploi plus de 18 mois consécutifs, mais avaient quand même travaillé au total plus de onze mois en cinq ans. Les 6% qui restent avaient une (i)"participation à l'emploi faible ou inexistante"(/i). Près de 25% des jeunes occupent également des postes moins qualifiés et moins payés que ce que leur niveau d'étude pourrait leur permettre. Cette proportion atteint même 40% dans certaines filières.

Il ressort de cette étude que le chômage peut être conditionné par certains évènements familiaux passés. Par exemple si un des parents a connu le chômage de longue durée, un jeune aura 30% de risques en plus de connaître cette situation à son tour. D'une manière générale, l'absence de diplômes ou un niveau d'études peu élevé rend plus difficile l'accès à l'emploi. On retrouve une fois de plus dans cette étude des traces de la discrimination à l'embauche. Ainsi, le risque de chômage prolongé est deux fois plus élevé pour un jeune d'origine maghrébine.

le 11/05/2006

Abonnez-vous à la newsletter emploi

En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

Plus d'actualités de l'emploi

+ de 700 entreprises cherchent le candidat idéal, faites-vous remarquer !
DÉPOSEZ VOTRE CV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies